Les TMS, première maladie professionnelle en France

La chiropraxie se consacre au diagnostic, au traitement et à la prévention des TMS. Quelles pathologies se cachent derrière ce sigle ? 

Les troubles musculo-squelettiques rassemblent les pathologies du dos et des articulations qui vont causer des douleurs aiguës ou chroniques, qui peuvent s’accompagner de pertes de mobilité et donc être invalidantes. Ainsi, les motifs de consultation chiropratique sont variés. Les plus fréquents sont les lombalgies, les cervicalgies ou d’autres troubles au niveau de la colonne vertébrale ou leurs conséquences (maux de tête, vertiges…) Cependant, le chiropracteur travaille sur tout l’appareil locomoteur et de nombreux patients consultent pour des douleurs au niveau des épaules, des coudes, des poignets, des hanches, des genoux ou des chevilles.

Les TMS ont des causes variées : le port de charges lourdes, des gestes répétitifs qui sollicitent les mêmes articulations, le travail en station debout, le travail sur ordinateur, le poste de conduite, sans compter les accidents. Ainsi, la population active est particulièrement exposée aux TMS. 

De fait, les TMS représentent un grave problème de santé au travail et sont la première cause d’indemnisation pour maladie professionnelle en France. Selon l’Assurance maladie, entre 2003 et 2015, les TMS ont augmenté de 60 %. En 2015, les TMS ont représenté plus de 87 % des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles. L’ensemble des 624 500 arrêts maladie pour cause d’accident ou de maladie professionnels constatés en 2015 représente 40 millions de journées de travail. Cette année-là, l’assurance maladie a dû verser un total de 1 milliard € (580 millions € d’indemnités journalières, 300 millions € sous forme de rente ou de capital pour couvrir le préjudice, et enfin 120 millions € en soins), ce qui en fait une priorité dans le programme de prévention des maladies professionnelles dans les entreprises. 

Les chiropracteurs prennent en charge et soulagent les nombreuses personnes souffrant quotidiennement de douleurs rachidiennes et articulaires au moyen de techniques manuelles, d’exercices de réhabilitation, de conseils posturaux et de modification de style de vie. Ainsi, l’explosion des TMS, l’attention croissante relative à la qualité de vie au travail, leur coût pour la société, le manque de médecins et la reconnaissance de la chiropraxie en France permettent d’envisager avec optimisme l’avenir de la profession en France. 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email
en_GBEnglish