Doctorats & Masters

L’IFEC soutient et accompagne la recherche et ses diplômés chercheurs

3 collaborateurs de l’IFEC ont déjà achevé leur doctorat, soutenus par l’IFEC.

Nadège Lemeunier

Nadège Lemeunier

Nadège Lemeunier, Docteur en Sciences, Responsable du Domaine Méthodologie de la Recherche et enseignante-chercheur à l’IFEC, a soutenu en 2015, à l’Université Paris Sud Orsay, une thèse en Sciences du Sport et du Mouvement Humain consacrée aux “Douleurs lombaires dans la population générale : Evolution et classification”, sous la Direction du Professeur Gagey, Chef de service à l’Hôpital Bicêtre-Paris.

Arnaud Lardon

Arnaud Lardon, chiropracteur, Docteur en Sciences, Responsable du Domaine Intégration des savoirs et savoir-faire en chiropraxie, Responsable du Centre Clinique de l’IFEC à Ivry a soutenu en 2015, à l’Université Paris Sud Orsay, une thèse en Sciences du Sport et du Mouvement Humain, consacrée aux “ facteurs prédictifs de douleur rachidienne commune chez les enfants et les adolescents”, sous la double Direction de Charlotte Leboeuf‐Yde, Professeur à l’University of Southern Denmark, et Christine Le Scanff,  Professeur à l’Université Paris‐Sud.

Charlène Chéron

Charlène Chéron, chiropracteur, Docteur en Sciences et enseignante à l’IFEC, a soutenu en 2017, à l’Université Paris Sud Saclay, une thèse en Sciences du Sport et du Mouvement Humain, consacrée au thème : “ Blessures de surutilisation des membres : l’exposition sportive a-t-elle une influence ?”, sous la direction du Professeur Gagey, Professeur à l’Université Paris-Saclay.

7 thèses, soutenues par l’IFEC, sont actuellement en cours.

Mégane Pasquier, chiropracteur diplômée en 2017, est inscrite à l’UQTR -Université Québec Trois Rivières- et travaille depuis octobre 2017 sur “l’influence de la fréquence et du dosage de la manipulation vertébrale chez des patients atteints de rachialgie” dans le cadre d’un doctorat en sciences biomédicales.

Delphine Sorondo,
chiropracteur diplômée en 2017,  est inscrite à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, en collaboration avec l’INSERM pour étudier, depuis octobre 2017, l’utilisation clinique des guides de bonne pratique chiropratique.

Guillaume Goncalves, chiropracteur diplômé, est inscrit à l’Université de Paris Saclay et travaille sur la prévention en chiropraxie dans le cadre d’un Doctorat en STAPS, dans le domaine de la Science du Sport et du Mouvement humain.

Margaux Honoré, chiropracteur diplômée,  est inscrite à l’Université UFR STAPS Paris Sud et l’Université Paris Saclay et travaille sur les « mécanismes d’action de la manipulation vertébrale » dans le cadre des « Sciences du sport, de la motricité et du Mouvement Humain ».

Anne-Laure Meyer, chiropracteur diplômée, est inscrite dans les Universités Paris Saclay et l’Université d’Orléans dans le domaine « Complexité, Innovation et Activités Motrices et Sportives ». Elle travaille sur l’étude des différents aspects de la Neurologie Fonctionnelle, une approche chiropratique en expansion, et notamment sur les faits scientifiques disponibles pouvant soutenir ces concepts et applications cliniques.

Marine Demortier, chiropracteur diplômée, est inscrite à l’Université Paris Sud et travaille, avec le laboratoire CIAMS, sur une thèse portant sur « Une approche socio-historique de la Neurologie fonctionnelle, une technique chiropratique récente » dans le cadre d’un Doctorat STAPS.

Mathieu Picchiottino, chiropracteur diplômé, est inscrit à l’Université Paris Saclay, et est affilié au laboratoire « Complexité, innovations, activités motrices et sportives » de l’école doctorale 566. Dans le cadre de ce doctorat, il effectue de la recherche expérimentale sur les effets et les mécanismes d’action des manipulations articulaires.