Des soins chiropratiques gratuits pour les étudiants en difficulté

Deux associations étudiantes et l’école de chiropraxie s’unissent pour proposer des soins chiropratiques gratuits aux étudiants de la région Ile-de-France en difficulté.

Co’p1 – Solidarités étudiantes et le WCCS, association étudiante de l’IFEC (école de chiropraxie), se sont unis afin de proposer aux étudiants en difficulté de bénéficier de séances de chiropraxie gratuites. Ces soins gratuits sont prodigués au sein du centre clinique chiropratique situé sur le campus de l’IFEC, à Ivry-sur-Seine.

Dans le contexte sanitaire actuel, les étudiants peuvent souffrir de troubles musculo-squelettiques dus à des mauvaises postures, au manque d’activité physique, à une mauvaise alimentation, au stress… Or, ils n’ont pas toujours accès à des soins capables de soulager leurs douleurs. Forts de ce constat, les étudiants du WCCS et de Co’P1 ont imaginé ce partenariat pour proposer des soins chiropratiques aux étudiants. Ce projet a reçu le soutien de l’école de chiropraxie : l’IFEC a donné son accord pour que les soins soient prodigués dans son centre clinique et a proposé la gratuité des soins.

Que peut prendre en charge la chiropraxie ?

Que les douleurs soient récentes ou chroniques, de faible ou de forte intensité, la chiropraxie peut soulager :

  • les douleurs rachidiennes (douleurs dans le bas du dos, lombalgies, sciatiques, cruralgies, douleurs thoraciques, cervicalgies, torticolis, douleurs cervicales irradiant dans le bras, scolioses…) ;
  • les maux de tête et les vertiges ;
  • les tendinopathies de l’épaule, épicondylites, syndromes du canal carpien, douleurs de hanche, douleurs aux genoux, douleurs aux talons…

Comment se déroule une séance de chiropraxie ?

Les étudiants bénéficiaires seront pris en charge par des étudiants en fin de cursus de chiropraxie qui réalisent leur stage au sein de la clinique sous la supervision d’encadrants pédagogiques, tous chiropracteurs confirmés.

Les consultations se déroulent de la manière suivante :

  • L’anamnèse au cours de laquelle l’étudiant en chiropraxie interroge le patient sur ses motifs de consultation et ses antécédents ;
  • L’examen clinique permettant de trouver l’origine de la douleur et d’identifier les diagnostics probables ;
  • Le plan de traitement consistant en des ajustements chiropratiques, des mobilisations, des techniques de détente musculaire…
  • Des conseils sur les habitudes de vie, la posture, l’aménagement de son espace de travail…

Qui peut en bénéficier et comment prendre rendez-vous ?

La prise de rendez-vous se fait auprès des étudiants du WCCS lors des distributions de denrées alimentaires et produits d’hygiène organisées par l’association Co’p1 à l’attention des étudiants d’Ile-de-France (distributions vendredi et samedi, à la MIE Bastille, 50 rue des Tournelles, 75003 Paris). L’offre est ouverte à tous les étudiants, quelle que soit leur université ou école, sans condition de ressources. Le partenariat a été mis en place pour une durée de 1 an. Les seules conditions sont les suivantes : honorer ses rendez-vous, être respectueux des étudiants chargés des soins et des encadrants pédagogiques de la clinique, respecter le protocole sanitaire en place au sein du centre.

En France, 20% des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté (1). Une précarité qui a été encore accentuée par la crise sanitaire et la perte de leur job étudiant pour grand nombre d’entre eux. Ainsi, dans leur rapport de la commission d’enquête “pour mesurer et prévenir les effets de la crise du covid-19 sur les enfants et la jeunesse” (2), les députées Sandrine Mörch et Marie-George Buffet dépeignent les effets délétères du Covid et du confinement sur un grand nombre de jeunes. Il est notamment estimé qu’un jeune sur six renonce à l’accès aux soins faute de moyens.

C’était le cas par exemple de Cybelle, étudiante en 3ème année de Lettres à la Sorbonne, originaire du Sud et qui s’est retrouvée isolée dans sa résidence du CROUS : “La connexion internet de ma résidence est instable. Pour capter le wifi, j’étudie assise par terre ! Ajoutez à cela le stress, des problèmes de sommeil, un manque d’activité physique, une alimentation pas toujours équilibrée, l’isolement… Je souffrais depuis plusieurs mois de douleurs et de tensions dans le dos. Les soins chiropratiques m’ont fait beaucoup de bien. Je me suis de suite très bien entendue avec Camille, l’étudiante en chiropraxie qui m’a prise en charge. Lors de la première consultation, elle a identifié les douleurs et les tensions dont je souffrais. Je suis allée la voir ensuite une fois par semaine pendant un mois. Elle m’a soulagé et m’a donné des conseils de posture pour éviter la récidive. Aujourd’hui, je vais mieux et on a espacé les consultations.

En février, date de lancement du projet-pilote, 36 étudiants ont bénéficié de soins chiropratiques au centre clinique de l’IFEC. Actuellement, 160 étudiants sont inscrits pour le mois de mars. 

>> Télécharger le communiqué de presse